Printemps Perdu

«Printemps Perdu» est une série réalisée durant le premier confinement de la pandémie, du 16 mars au 11 mai. Elle  est née d’un sentiment de frustration, de gâchis. Qu’enfermés chez nous, nous ayons raté le printemps et ses festivités au dehors – et, pour ma part, la fête du nouvel an persan. J’ai conçu ce projet comme une forme de réparation. Je voulais recréer ces moments de joie, de renaissance de la nature, par l’image. Superposer mon imaginaire à la réalité présente et désertée du paysage des villes telles qu’on les voit en ce moment. Il s’agissait aussi de rapprocher, en les fondant ensemble, des espaces et des atmosphères éloignés qui, du fait des restrictions de déplacement, ne pouvaient alors plus se rencontrer.